La session de constitution a permis au PDC de reprendre les rênes du Conseil général.

Mélanie Mento, première femme à la présidence!


Le nouveau bureau du Conseil général de Bagnes: Nicolas Jost (secrétaire), Mélanie Mento (présidente) et Rodolphe Perreten (vice-président). le nouvelliste

 

Majoritaire, le Parti démocrate-chrétien récupère la présidence du Conseil général de Bagnes. Occupé durant la dernière législature par le libéral-radical François Corthay - porté entre-temps à la vice-présidence de la commune - le siège sera désormais propriété de Mélanie Mento. Le PLR se consolant de cette «perte» en plaçant son champion Rodolphe Perreten à la vice-présidence de ce même Législatif. Un changement qui s'est effectué dans la douceur, sans aucune vague ni esclandre. Comme si les conseillers généraux avaient voulu appliquer à la lettre le conseil du sage. Appelé à ouvrir ce plénum de constitution en tant que doyen de l'assemblée, André Guignard avait en effet appelé tous ses collègues «à œuvrer ensemble». Message reçu cinq sur cinq par les 43 élus présents lundi soir au Châble.

Personne n'est ainsi venu contester la présidence du Conseil général au PDC qui a été le seul à présenter un candidat, en l'occurrence une candidate en la personne de Mélanie Mento. Présidente de la Commission de gestion lors de la dernière législature, cette experte en finances et controlling assume la direction des finances chez TMR depuis 2000. Mariée et mère de deux enfants, elle a été élue avec 36 bulletins, six blancs et une voix éparse. Elle devient ainsi la première femme à accéder à la présidence du Législatif bagnard et n'a pas caché sa joie et son honneur de pouvoir ainsi mettre fin à une véritable hégémonie masculine. «Mais nous avons de nombreux défis à relever ensemble! Il faudra à tout prix avoir une communication transparente.»

Il n'y a donc pas eu plus de suspense lors de l'élection à la vice-présidence effectuée, elle aussi, à bulletins secrets comme l'exige la loi. Là, c'est le Parti libéral-radical qui a été le seul à faire acte de candidature. Et Rodolphe Perreten - le président de la section locale, conseiller général depuis 2008 - a logiquement été élu avec 36 avis favorables contre 5 blancs et 2 voix éparses.

Sachez encore que le bureau du Conseil général de Bagnes sera complété ces quatre prochaines années par le secrétaire Nicolas Jost.

Le candidat du PDC - qui vit là sa 3e période au sein du Législatif et assumait déjà le secrétariat lors de la dernière législature - a obtenu 39 voix contre 1 blanc et 3 votes épars. Prochaine échéance pour cette nouvelle équipe: le plénum de mars qui amènera le Conseil général à se pencher sur l'avenir des Mayens de Bruson.

Le Nouvelliste du 30.01.2013 par Pascal Gex

Après un an à la présidence du Grand Conseil Valaisan,

Jean-Albert Ferrez a cédé sa place à Felix Ruppen.

Article ICI